Opération ” Choucas”

Accueil Agenda

Ici le reportage sur FR3 de la journée du 3 novembre  à Tréminis

d’autres liens presse :

https://www.ledauphine.com//isere-sud/2018/11/03/l-operation-choucas-deployee-dans-le-trieves

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/exercice-choucas-300-reservistes-27e-brigade-infanterie-montagne-mobilises-trieves-isere-1568434.html

https://www.francebleu.fr/infos/societe/video-a-l-entrainement-avec-des-militaires-reservistes-iserois-bientot-en-mission-sentinelle-1541180033

https://sandrachenugodefroy.photoshelter.com/gallery/2018-11-Exercice-Choucas-2018/G0000S27kDWtlYss

https://www.ledauphine.com/isere-sud/2018/11/06/250-militaires-etaient-en-entrainement-dans-le-trieves

Organisé entre le 1er et le 4 novembre par la 27ème brigade d’infanterie de montagne (basée à Varces) cet exercice a pour but de préparer les réservistes aux missions telles que Sentinelle et d’acquérir les bases du savoir militaire. Cette année, « Choucas » s’est déroulé sur le territoire du Trièves avec un déploiement sur 3 jours de 300 réservistes issus des unités de la 27e BIM.

Un scénario proche de la réalité fut communiqué aux participants à leur arrivée afin de remplir les missions confiées tout au long de la manœuvre. Cette année la thématique principale était la sécurisation et la protection de la population en zone urbaine et rurale. La journée du 1er novembre constituait la phase d’approche et ne nous concernait pas directement. En revanche,  vendredi 2 a vu le déploiement de l’unité Sentinelle et pour la journée du samedi 3 novembre, Tréminis fut le point central de la manoeuvre.  Le bataillon de plus de 300 hommes stationna à Tréminis à la salle des fêtes le samedi 3 novembre. (secrétariat de mairie fermé)

En effet, la réserve opérationnelle est constituée de volontaires, citoyens Français âgés d’au moins 17 ans, issus de la société civile avec ou sans expérience militaire, qui souscrivent un engagement à servir dans la réserve opérationnelle, un contrat rémunéré d’une durée de 1 à 5 ans renouvelable. Ces volontaires font le choix de servir leur pays sans faire du métier des armes leur seule profession. Ils permettent de faire face à la simultanéité des opérations et d’accroître la capacité des forces à durer en renforçant les unités d’active en particulier lors des pics d’activité (opération Sentinelle, intempéries, services d’ordre public lors d’événements majeurs, protection de bases navales, de points d’intérêt vitaux et d’installations sensibles etc).

300 militaires, 40 gendarmes et 20 pompiers participeront à l’exercice, le scénario étant centré au hameau de l’Eglise avec une simulation de prise d’otages.

Cet exercice militaire s’est terminé par une prise d’armes le dimanche 4 novembre à Mens.