le temps d’Aimée

Un joli succès pour Sylvie Dyon qui a transporté la quarantaine de spectateurs dans la passé se métarmophosant en une sympathique vieille dame Aimée au formidable accent de Tullins (mise en scène Claude Romanet)